Humours  


C’est François LEBOS (Promoteur Immobilier) qui a un accident de voiture et il monte au paradis, St-Pierre l’accueille et lui dit que ce n’est pas encore le moment, et qu’il ne l’attends pas avant 2 ou 3 ans. Sur ce, François LEBOS, étant sur place, demande à St-Pierre pour pouvoir visiter les lieux afin de ce faire une idée de l’endroit.
St-Pierre commence à lui faire visiter le paradis, François LEBOS voit des petits nuages sur lesquels se trouvent des anges qui lisent, qui mangent, qui jouent de la guitare, mais tous ont visiblement l’air de s’ennuyer mortellement. Alors il demande pour voir l’enfer, oh stupéfaction il aperçoit qu’en enfer c’est la bacchanale, des jolies filles, les orgies, les gens s’amusent très agréablement. Sur ce, il remercie St-Pierre et redescends sur terre. Trois ans plus tard, il décède réellement, il remonte donc direction le paradis, où St-Pierre l’accueil à nouveau et lui propose directement d’aller au paradis, sur ce François LEBOS, lui dit qu’il préfère aller en enfer. St-Pierre lui ouvre la trappe de l’enfer et lorsque François LEBOS arrive en enfer oh stupeur il voit des flammes gigantesques, les gens qui souffrent, qui hurlent de douleurs.  Alors il remonte presto illico vers St-Pierre pour ce plaindre, que lorsque il lui avait fait visiter il y avait 3 ans auparavant, que l’enfer était nettement plus attrayant et que ce n’était pas ce que l’on lui avait montré.  Alors St-Pierre lui réplique : Mr. LEBOS, quand vous étiez sur terre ne vous est-il jamais arrivé de faire visiter à vos clients des appartements témoins ?
 

* * * * * * * *

Sex à la manière économique

Un couple de Paris se présente devant le thérapeute.

Celui-ci demande : " Que puis-je faire pour vous ?

L’homme lui répond : " Auriez-vous l’obligeance de nous regarder faire l’amour ? "

Le thérapeute s’étonne de cette demande mais finit par acquiescer.

A la fin des ébats amoureux, le thérapeute dit :

" Désolé, mais je ne trouve rien d’extraordinaire dans votre façons de faire l’amour " et il demande 80 euros pour la séance.

Au trimestre suivant, il assiste à la même procédure : deux fois par semaine le couple arrive, fait l’amour, paye les 80 euros et part…

Après quelques mois, le thérapeute se permet de poser la question : " Excusez-moi de vous demander ce que vous cherchez à prouver ?

L’homme lui répond :

" Rien du tout " !!!

Mais, elle est mariée – nous ne pouvons donc pas aller chez elle. Moi, je suis aussi marié – nous ne pouvons donc pas non plus aller chez moi… !

Le Holiday Inn demande 150 euros pour une chambre, l’Hôtel " Graf Zeppelin " demande 360 euros. Si nous venons chez vous, nous avons

- un alibi parfait

- cela ne nous coûte pas plus que 80 euros et

- la caisse-maladie rembourse 67,60 euros !

* * * * * * * *

Récapitulons, dit le président du tribunal. Vous rentrez chez vous à l'improviste, vous trouvez deux personnes dans votre lit et vous en tuez une.
- Oui, Monsieur le président.
- Mais pourquoi avoir tué votre femme plutôt que son amant ?
- J'ai préféré tuer ma femme une bonne fois pour toutes, plutôt qu'un homme différent tous les huit  jours.
 
 

* * * * * * * *





Un homme d'affaires passant à Miami pour son travail, trouve l'endroit si agréable qu'il décide d'y passer des vacances. Mais n'aimant pas rester seul, il envoie aussitôt un télégramme à son meilleur ami célibataire: Rejoins-moi pour une semaine de vacances. Emmène ma temme et ta maîtresse.
L'autre lui répond aussitôt : « Nous arrivons tous les deux, mais depuis quand es tu au courant ? »
 
 

* * * * * * * *



Sous l'occupation, un officier de l'armée allemande réquisitionne une maison pour y prendre ses quartiers. Il y découvre une fort belle femme pour laquelle il éprouve un désir aussi soudain que pressant. Désir qu'il satisfait immédiatement en violant sa malheureuse hôtesse.
Apaisé, il se tourne alors vers elle et lui sourit ironiquement :
- Si dans neuf mois vous avez  un enfant, vous pourrez toujours l'appeler Adolf.
 Alors la femme regarde l'officier, non moins ironique :
- Et vous, dans quinze jours, si vous avez des boutons, vous pourrez toujours dire que c'est la  rougeole.
 
 

* * * * * * * *


Une cliente entre dans un magasin de confection et demande à parler à la vendeuse qui l'a servi la veille. Vous m'avez dit que le pullover que vous m'avez vendu hier était en laine 100%, se plaint la cliente. Et voyez cette étiquette « pur coton ». que j'ai découverte cousue à l'intérieur du col.   Ah oui madame, cette étiquette !  Ne vous en inquitez pas, répond la vendeuse, nous la mettons simplement pour tromper les mites.
 
 

* * * * * * * *


Deux concierges parlent d'une troisième collègue, en faisant leurs achats au marché du quartier.
- Vous avez vu, ma chère, cette pauvre Madame Laplume a un oeil tout enflammé, dit la première.
- Oui, répond la deuxième. Elle a du prendre un courant d'air à travers un trou de serrure.
 
 

* * * * * * * *


Un lord anglais fait venir son fils aîné et il lui dit :
- Mon cher William, il est temps que vous appreniez à jouer au golf. Je vais vous expliquer la règle de  ce noble jeu. Il faut poser une petite boule de quatre centimètres de diamètre sur une grosse boule de  treize mille kilomètres de diamètre (12'756 Kms). Et puis vous prenez votre club et vous essayez de  frapper la petite sans toucher la grosse...
 
 

* * * * * * * *


Une Compagnie d'assurances vient de faire fortune en proposant à ses clients, une assurance les protégeant contre les risques qu'on court en signant des contrats avec les autres compagnies d'assurances.
 
 

* * * * * * * *


Les ingénieurs d'une grande usine de construction aéronautique s'arrachent les cheveux. Leur nouveau Prototype n'arrive pas à voler. Il prend l'air, tout semble très bien marcher... et, puis soudain les ailes se déchirent du corps de l'avion et c'est la catastrophe ! On a tout essayé en vain. On a beau renforcer l'accrochage des ailes à la carlingue, c'est toujours à cet endroit que le métal craque...
Alors un vieux balayeur va trouver l'ingénieur en chef et lui dit :
- Moi, ca ne me regarde pas, mais vous devriez faire une ligne de petits trous entre les ailes et le  fuselage. Je suis sûr que ça tiendrait le coup !
Naturellement on prend le gars pour un pauvre dingue, mais au fond, pourquoi pas ? Puisqu'on a tout tenté et que rien ne réussi, on finit par suivre son conseil en désespoir de cause. Et comme par miracle,  voilà que le prototype ainsi modifié se révèle d'une résistance absolue... Plus un seul accident!
Du coup, le grand patron fait venir le vieux balayeur et il le congratule joyeusement:
- Bravo ! mon cher ami. vous avez eu une idée de génie ! comment ça vous est venu ?
- Ben, dit l'autre, Vous avez déjà vu du papier-WC qui se déchire au pointillé ?
 
 

* * * * * * * *


Toto est en train de sécher sur son devoir de sciences physiques Il demande à son père qui est dans la salle de bain.
- Dit Papa! qu'est-ce qui arrive quand un corps est plongé dans l'eau ?
- Quand un corps est plongé dans l'eau ? crie son père à travers la porte. Eh bien, en général, c'est à ce  moment-là que le téléphone sonne...
 
 

* * * * * * * *


C'est un monsieur qui vient d'acheter une layette de bébé et il rentre chez lui, tout content et dans sa salle de bains, il trouve un gars tout nu en train de se raser.  Alors il entre dans la chambre de sa femme et il lui dit :
- Quand tu m'as dit, qu'on allait être trois, t'aurais quand même du m'expliquer
 
 

* * * * * * * *


Deux petits jumeaux attendent de naître Ils sont dans les bras l'un de l'autre, bien au chaud, dans le ventre de leur mère. Et tout d'un coup, il y en a un qui dit à l'autre :
- Tiens ! Une visite... Ca doit encore être père.
 Et l'autre réplique:
- Mais non! T'as pas bien regardé, c'est un invité ! il a mis des gants...
 
 

* * * * * * * *


La maman kangourou n'arrête pas de se gratter le ventre depuis quelque temps. Le papa kangourou est inquiet.
- Qu'est-ce qui te démange comme ça ? lui dit-il.
- C'est ta faute, imbécile!  dit la maman kangourou. Tu es toujours en train de donner des biscottes au  petit...
 
 

* * * * * * * *


La romancière américaine Nina Farewell a écrit: Si une femme veut réussir dans la vie, il faut qu'elle soit assez cultivée pour séduire les hommes stupides et assez vulgaire pour attirer les hommes intelligents.
 
 

* * * * * * * *


Le maitre-restaurateur Paul Bocuse est très observateur:
- On reconnaît qu'un couple est marié, dit-il, quand le monsieur vérifie l'addition.
 
 

* * * * * * * *


C'est la première scène de ménage et ça barde dure :
- Tu me doit tout hurle-t-il. Quand je t'ai connue, tu n'avais qu'une seule robe à te mettre sur le dos.
- Vrai, rétorque-t-elle cinglante, et la première chose que tu as faite, c'est de me I'enlever.
 
 

* * * * * * * *


Accompagnée de son époux, une femme se rend dans un magasin pour acheter un maillot de bain.
Elle essaie un bikini, tout ce qu'il y a de mini, et demande à son mari:
- Chéri comment le trouves-tu ?
- Oh, tu sais, je ne le trouve pas, je le cherche !
 
 

* * * * * * * *


Un couple, victime d'un accident d'automobile se retrouve soudain devant Saint Pierre. Le brave portier s'adresse au mari et à son épouse:
- Je tiens à vous avertir qu'il ne faut pas essayer de nous “ rouler ”:  nous avons les moyens de vérifier  vos dires, alors, pas de mensonges !
Et, se tournant vers la femme, le mari étant un peu en retrait !!
- Avez-vous trompé votre mari ?
 Gêne de la dame qui finit  par avouer :  Oui.
- Combien de fois exactement ?
- Un temps...  Deux fois.
Saint Pierre appelle un ange-lnfirmier:
- Faites, deux piqûres à Madame.
Celle-ci passe dans une pièce, voisine où elle reçoit les deux piqûres. En ressortant, elle s'arrête net:
- Mais, où est passé mon mari ?
- Rassurez-vous Madame,  il n'est pas perdu : on est en train de le passer à la machine à coudre !
 
 

* * * * * * * *


Servant dans la banlieue de Marseille, un garçon de café observait un client qui tentait vainement de piquer une olive verte avec sa fourchette. Il intervint alors avec délicatesse:
- Vous permettez, Monsieur ? D'un geste vif et sûr, il pique le fruit avec les pointes acérées de la  fourchette et le présente au client.
- Et voilà, Monsieur, ce n'était pas plus difficile que ça.
Et le client de rétorquer, avec un bel accent coloré:
- Té bien sur, maintenant que je l'avais fatiguée I
 
 

* * * * * * * *


Le restaurateur Claude Terrail est désolé des progrès que fait en France la cuisine chimique.
Voici, dit-il, le genre de menu qu'on vous servira dans les restaurants en l'an 2075:
 “ Gratinée en poudre déshydratée ”
 “ Truite au bleu,  comprimée en tablettes ”
 “ Deux pilules de coq au vin ”
 “ Un cachet de crème Chantilly, congelée ”
Et comme  boissons:
 “ Pastilles de Château-Latour et de Chambertin ”
Et, pour clôturer le tout :
 “ Une bonne fine Napoléon ”
 
 

* * * * * * * *


Confidence entre deux hôtesses de l'air à l'escale du Caire.
- Tu sais, c'est le second vol que je fais avec le nouveau commandant et il me serre de plus en plus  près.  ll a même menacé de laisser s'écraser notre “ boeing 747 ” avec tous les passagers si je refusais  de faire l'amour avec lui dans la soute à bagages.
- Mon Dieu ! qu'as-tu fait ?
- J'ai sauvé 411 vies humaines !
 
 

* * * * * * * *


Deux Corses, Pascal et Antoine, s'asseoient à la terrasse d'un café. Au bout d'un quart d'heure Pascal se met à bailler.
Alors Antoine lui dit : Profites que tu as la bouche ouvert pour appeler le garçon.
 
 

* * * * * * * *


Le Cinéaste Michel Audiard s'est vu infliger une contravention carabinée qui frisait “ outrage à agent ”. Il avait dit à un représentant de l'ordre qui lui reprochait d'avoir grillé un feu:
- Eh, va donc, chenille !
Et comme l'autre lui demandait, menaçant: “ Pourquoi-ça, chenille ” ?
- il avait ajouté : Parce que tu n'es fichu que de pondre des papillons.
 
 

* * * * * * * *


Un mari rentre de son travail. Sa jeune femme lui saute au cou et lui murmure tendrement à l'oreille:
- Chéri, je ne voulais pas te le dire avant d'en être sûre... mais bientôt nous serons trois !
- Vraiment, s'exclame le mari, ému tu es certaine ?
- Tout ce qu il y a de certaine, je viens de recevoir le télégramme.  Maman arrive demain !
 
 

* * * * * * * *


A l'occasion du ler janvier, quelques amis boivent un martini.
Tout le monde parait heureux, sauf un monsieur à qui l'on demande :
- Dis donc tu parais regretter 1997
- Oh oui, 1998 va être affreux.
- Que peux-tu en savoir ?
- Ma belle-mère vient habiter chez moi à partir du 1er février
 
 

* * * * * * * *


Le médecin est demandé d'urgence chez de braves Ecossais, dont le bébé vient d'avaler une pièce de monnaie:
- Quelle sorte de pièce a-t-il avalée ? demande-t-il.
- Une pièce de 3 shillings docteur, répond le papa
 Et le médecin, radieux: Bien ! Alors, inutile de l'opérer. ces pièces-là n'ont plus cours !
 
 

* * * * * * * *


A bord d'un avion super-jet, un archevêque appelle le steward:
- Donnez-moi un whisky s'il-vous-plaît.
- Certainement. Monseigneur.
- Au fait, à quelle altitude volons-nous ?
- 16 000 mètres. Monseigneur.
- Oh là ! Nous sommes un peu trop près du patron, vous me servirez une camomille.
 
 

* * * * * * * *


Joseph Kessel, qui fut le plus grand écrivain-reporter de l'époque, ne veut plus voyager :
- De mon temps, explique-t-il, on faisait le tour du monde en 80 jours, plus 3 jours pour les formalités.
Maintenant, c'est exactement le contraire: 80 jours pour les formalités et 3 jours pour le tour du monde
 
 

* * * * * * * *


Françoise Dorin aime à rappeler le jeu des “ nuances ” qui avait rendu célèbre son père le chansonnier René Dorin.
“ Un homme est maigre, une femme est mince. Un homme est obèse, une femme est un peu forte. Un homme est saoul comme un cochon, une femme est délicieusement grise. Un homme est une sale bête, une femme est un peu vive. Enfin un homme est cocu... et une femme abominablement trompée. ”
 
 

* * * * * * * *


Roger Vadim, l'ors d'un séjour à Hollywood, a lu sur l'arrière d'un camion de 20 tonnes immatriculé à Los Angeles la pancarte suivante, destinée aux automobilistes:
“ C'est mon arrière-train qu'il faut surveiller, pas celui de la pépée qui est assise à côté de vous. ”
 
 

* * * * * * * *


On félicitait Thomas Edison pour son invention de la première machine parlante, lorsqu'il s'écria :
- Ce n'est pas à moi mais à Dieu que revient tout le mérite, lorsqu'il créa la femme. Moi, je me suis  contenté d'inventer la première machine parlante qu'on peut désormais arrêter...quand on le désirait
 
 

* * * * * * * *


Une jeune fille consulte son médecin.
- Docteur, j'ai de l'eau dans les seins.
- De l'eau dans les seins? Mais qu'est-ce qui peut vous faire croire ca ?
- C'est très simple, chaque fois que mon fiancé me touche la poitrine, ma culotte est toute mouillée !
 
 

* * * * * * * *


Après un hold-Up les cambrioleurs se retrouvent dans leurs repère et comptent assidûment le montant du butin. A ce moment arrive un de leur camarade qui leurs dit :
- Mais messieurs arrêtez-donc de vous fatiguer à compter ces billets.
- Ah, et pourquoi donc répliquent ses camarades ?
 Tout simplement, parceque demain pour Frs. 3.00, en achetant le journal, vous saurez la somme  exacte que vous avez prise.
 
 

* * * * * * * *


Aux jeunes recrues désorientées, un sergent vocifère :
- Devant vous, c'est le Nord, à droite l'Est, à gauche l'Ouest, et derrière vous qu'est-ce-qu'il y a ?
- La vie civile répond une voix nostalgique.
 
 

* * * * * * * *


A l'école, l'instituteur interroge le petit Toto :
- Quel est le pluriel d'une bière ?
- Heu.. Ah oui " haltère "
- Ah, et pourquoi donc ?
- Parce-que, une bière désaltère.  ( des haltères)
 
 

* * * * * * * *


A Capri, la municipalité a fait apposer un peu partout cet avis rédigé en plusieurs langues :
Le Maire de la commune décline toute responsabilité concernant les demandes en mariages qui auraient été formulées à la légère dans notre cadre enchanteur.
 
 

* * * * * * * *


Sur l'Autoroute un avis urgent passe à la radio :
Attention, Attention, avis à tous les usagers de la piste lac " Genève - Lausanne ", nous signalons qu'une voiture s'est engagée et roule à contre-sens, si son conducteur nous entend il est prié de s'arrêter sur la voie d'urgence.
A ce moment un Belge dans sa voiture, qui a entendu l'appel d'urgence s'écrie :
- Une voiture, ils sont fous, ils veulent plutôt dire des centaines de voitures.
 
 

* * * * * * * *


Un gars allant visiter un parent dans un EMS, remarque sur un banc 3 petits vieux pleins d'entrain qui rigolent.
Il s'approche d'eux et demande au 1er quel truc il a pour rester autant en forme :
- Ah moi c'est le blanc, un petit verre le matin, un petit verre à midi, et un petit verre le soir.
Et vous avez quel âge demande le visiteur ?
- Ah .... j'ai 92 ans.
Puis il se penche vers le 2ème afin de lui demander son truc.
- Ah moi c'est le rouge, un petit verre le matin, un petit verre à midi, et un petit verre le soir.
Et vous avez quel âge demande le visiteur ?
- Ah .... j'ai 98 ans.
Et enfin il se penche vers le 3ème qui était le plus en mauvais état afin de lui demander son truc.
- Ah moi c'est les femmes, une au réveil, une pour le lunch, et une en allant me coucher.
Et vous avez quel âge demande le visiteur ?
- Ah ....moi,  j'ai 32 ans.
 
 

* * * * * * * *


Un dentiste à la Chaux-de-Fonds avait trouvé un système fantastique pour arracher les dents sans douleurs, il pratiquait ainsi: Lorsqu'il arrachait la dent, une assistante plantait une aiguille dans la fesse du patient, cela faisait contre réaction et anéantissait la douleur. Alors il avait mis une pancarte devant son cabinet avec le texte suivant " Ici nous arrachons les dents sans douleurs ".
Ouin-Ouin passant par là et ayant très mal à une dent, se dit qu'il fallait essayer puisque l'on ne sentait rien. Il va trouver le dentiste, et lui demande :
- Est-il bien vrai que vous pratiquez sans douleurs ?
- Je vous promet Monsieur  Ouin-Ouin vous ne sentirez rien du tout.
Alors Ouin-Ouin se met sur la chaise et ouvre grand la bouche.
Le dentiste prends sa grosse pince attrape la dent, et tire d'un coup sec, pendant qu'au même moment l'assistante plante l'aiguille dans la fesse à Ouin-Ouin,  lequel ne peut s'empêcher de pousser une immense beuglée.
Surpris le dentiste lui demande ?
- Comment monsieur Ouin-Ouin, vous avez eu mal ?
Et en se palpant la fesse il répond :
- Non, non, monsieur le dentiste, mais je n'aurais jamais cru que j'avais une racine aussi profonde.
 
 

* * * * * * * *


Ouin-Ouin et son ami sont en Afrique, et ils viennent de se faire capturer par des canibales. Après s'être faire dépouiller, ils se retrouvent dans une grosse marmite, dans laquelle l'eau commence à boullir. Ouin-Ouin attrape un fou rire.
Son ami se pose des questions et lui demande qu'est-ce qui lui arrive.
- Chut tais-toi, surtout ne dit rien, je leur joue une farce, je suis en train de faire pipi dans leur soupe.
 
 

* * * * * * * *


Une vieille femme de moeurs très légère est réveillée une nuit, par  un cambrioleur.
- A quoi en voulez-vous,  lui demande-t-elle. A mon argent ou à ma vertu ?
- A ton argent.
- Dommage, minaude-t-elle. J'aurais préféré vous offrir ma vertu.
- Merci, fait le voleur, mais le toc, ça ne m'intéresse pas.
 
 

* * * * * * * *


Une belle-mère acariâtre, dit à son gendre :
- Je suis sûr, Alfred, qu'un jour vous me tuerez.
- Certainement pas, belle-maman, j'aurais trop peur que cele ne me mène en enfer, et de vous y  retrouver pour l'éternité.
 
 

* * * * * * * *


Si vous voulez que votre mari vous donne plus d'argent, c'est facile :
Menacez-le de retourner chez votre mère. A chaque fois il vous donnera l'argent du voyage.
 
 

* * * * * * * *


En leur servant un pastis, ce monsieur raconte à ses amis :
Le feu avait pris dans mon appartement. Je me suis précipité, au milieu des flammes et de la fumée, pour sauver ma belle-mère qui dormait dans la chambre à côté.
Et quelqu'un murmurer :
- Eh oui, en de telles circonstances, on perd facilement la tête.
 
 

* * * * * * * *


Petite annonce relevée dans un journal parisien :
A vendre concession de nettoyages de vitres par l'extérieur, d'un important groupe d'immeubles de douze à vingt étages. Avec matériel complet, et en prime, le tableau détaillé des heures auxquelles les plus jolies locataires prennent leur bain.
 
 

* * * * * * * *


Une secrétaire à sa collègue :
- Si tu ne veux pas que le patron épluche trop ton courrier, arrange-toi pour lui montrer tes jambes.  pendant qu'il examine celles-ci, il ne voit pas les fautes de frappes.
 
 

* * * * * * * *


Une charmante veuve, ayant de peu dépassé la trentaine, est récemment venue chez son dentiste pour se faire arracher une dent. Otant son alliance, elle demanda au praticien :
- Pourriez-vous l'utiliser pour me confectionner une dent en or ?
- Certainement, mais craigniez-vous pas de regretter, ensuite...
- Rassurez-vous, c'est le seul moyen pour moi de me tirer d'une situation délicate. Quand mon époux  est mort, il y a deux ans, il m'a fait jurer de ne jamais me séparer de l'alliance qu'il m'avait offerte.  Or je me marie la semaine prochaine et mon nouveau prétendant exige que je ne porte que la sienne.  Alors j'ai eu l'idée de la dent en or.  Cela me permettra de tenir ma promesse à l'un et à l'autre.
 
 

* * * * * * * *


C’est le jour du 1er Mai, et le cortège avec 50’000 chômeurs défile devant le public. A un certain moment un monsieur très distingué, (certainement un patron ), fait signe à un chômeur qui est en train de défiler et lui dit :
- Monsieur sortez du cortège, j’ai du travail pour vous.
Alors le chômeur aussitôt lui rétorque :
- Ah ben merde alors, nous sommes 50’000 chômeurs, et il faut encore que ça tombe sur moi.
 
 

* * * * * * * *


Un jeune voyou va se confesser. Il est dans la petite guérite à coté du curé et il dit:
- Je m'accuse d'avoir péché avec une femme mariée
- Ah, oui! dit le confesseur, et quel genre de femme ?
- Ah! ça, monsieur le curé, je ne peux pas vous le dire, je ne veux pas qu'on puisse apprendre qui c'est !
- Ecoutez, dit le curé, conciliant, je vais vous aider. Est-ce que c'est la femme du coiffeur ?
- Non.
- Alors, la femme du droguiste ?
- Non plus !
- Alors, c'est peut-être la marchande de journaux ou la boulangère.
- Non, pas du tout !
- Ecoutez, mon fils, je suis navré mais je ne peux pas vous donner l'absolution dans ces conditions !
Alors le gars sort de l'église et il tombe sur un copain qui lui dit:
- Sans blague, tu es allé te confesser ?
- Mais non, dit l'autre en souriant, je suis juste allé chercher trois ou quatre adresses...
 
 

* * * * * * * *


Un paquebot en plein atlantique fait naufrage, et le capitaine lance un ordre par haut-parleurs.
- Il faut que tous le monde évacue le navire et monte dans les cannots de sauvetage, mais pas plus de 40  personnes par cannot.
Une fois que tout le monde est évacué, le capitaine quitte le paquebot qui était en train de couler, et avec sa vedette remonte tous les cannots de sauvetage, et compte dans chaque embarcation qu'il n'y ait pas plus de 40 personnes. Il arrive à un cannot où se trouvent 44 personnes, alors il dit :
- Ecoutez, il faut qu'il y ait 4 personnes qui se sacrifient et sautent à l'eau !
Alors un Français se lève, il fait le salut militaire en disant vive de Gaulle et saute à l'eau
Ensuite un Anglais se lève très digne fait le salut militaire en disant vive the Queen, et saute à l'eau
Puis à son tour un Suisse se lève, prend 2 Italiens par le col de chemise et dit vive Schwarzenbach, et les jettent à l'eau.
 
 

* * * * * * * *


C'est trois hommes dans le désert, qui commence à mourir de soif, lorsqu'ils apercoivent une maison; arrivés péniblement à la porte, ils frappent, après un  instant une soeur vient leurs répondre
- Ecoutez ma coeur nous sommes perdus depuis plusieurs jours et nous mourons de soif, auriez-vous la  gentillesse de nous laisser rentrer afin que nous nous désaltérions.
- Je suis désol1é messieurs, mais ici c'est un couvent, et les hommes ne sont pas admis, ou alors il faut  que nous vous castrions  Les trois hommes déçus repartent devant cette alternative peu réjouissante.
Au bout de 5 heures un des hommes n'y tenant plus, consent au sacrifice afin d'appaiser sa soif, Après cinq minutes qu'il soit rentré dans le couvent, les deux camarades restés dehors entendent un énorme cri qui dure 5 secondes, ils se posent des questions.
Deux heures plus tard le second homme n'y tenant non plus, rentre et au bout de 10 minutes son camarade resté dehors, entend des cris qui dure bien 10 minutes.
Enfin le quatrième homme ayant épuisé les forces qui lui restaient, demandc à son tour à se désaltérer  mais avant de passer au sacrifice il demande à la soeur :
- Ma soeur, je désire quand même vous demander quelque chose qui m'intrigue:
- Mon premier camarade je l'ai entendu crier pendant 5 secondes et mon second camarade lui pendant  10 minutes, comment ce fait-il ?
- C'est bien simple mon fils, nous castrons en fonction du métier que vous exercé;  votre ler camarade  était boucher, nous lui avons donc coupé au débitoire, le second était menuisier, nous l'avons donc  raboté.
A ce moment le troixième homme se met à rire aux éclats
- Mais, mon fils, pourquoi riez-vous ainsi, est-ce que vous trouvez que c'est drôle de perdre votre virilité ?
- Ce n'est pas celà ma soeur, qui me fait rire,  vous m'aviez dit que vous castriez en fonction du métier  que nous pratiquions, et bien moi, je suis représentant en sucettes.
 
 

* * * * * * * *


Dans un immeuble, un locataire violoniste de profession va trouver un de ses voisin pour lui demander, s'il ne pourrait pas le remplacer pour un concert, car ayant un autre engagement ailleurs.
- C'est volontiers que je vous aurais rendu ce service, mais malheureusement, je ne sais pas du tout  jouer  du violon !
- Cela ne fait rien répond le musicien, vous serez dans la fosse d'orchestre, parmis 30 autres  violonistes, si  vous ne savez pas jouer, cela passera inaperçu, rassurez-vous.
Si bien que le voisin très serviable accepte, et le soir du concert en question, le chef d'orchestre arrive sous  les applaudissements, le silence se fait.
Le chef lève sa baguette pour entamer le début du morceau, et la baisse pour la première note.
Or aucune note ne parvient de la fosse !  Il y avait 80 concierges dans la fosse.
 
 

* * * * * * * *


- Mon Père, je m'accuse de me regarder dans la glace plusieurs fois par jour et de me trouver belle...
- Continuez, mon enfant, ce n'est pas un péché, ce n'est qu'une erreur.
 
 

* * * * * * * *


HISTOIRE DES 3 PERROQUETS :
C'est un gars qui se rend dans un marché animalier, et il voit sur une perche 3 splendides perrroquets.
Le 1er coûte Frs. 800.--, le 2ème coûte 1'800.-- et le 3ème coûte 10'000.--, il les observe pendant un bon moment pour voir qu'est-ce qui justifie une telle différence de prix, mais n'y voyant rien il va trouver le vendeur :
- Monsieur, voilà ½ heure que j'observe vos 3 perrroquets 1 à 800.-- 1 à 1'800.-- et 1 à 10'000, j'ai eu  beau les observer sous toutes les coutures, ils ont la même grandeur, les mêmes couleurs de plumes,  les mêmes couleurs de yeux, les mêmes couleurs de becs, excusez-moi je suis peux-être ignard, mais  qu'est-ce qui justifie d'une telle différence de prix ?
- C'est très simple répond le vendeur, celui à Frs. 800.-- comprend et parle très bien le français, en  plus des termes courant, il connait tous les termes dans les domaines boursiers, musicaux,  informatiques etc..
- Effectivement je comprends le prix, mais alors celui qui coûte Frs. 1'800.-- quel différence y-a-t-il ?
- La différence, c'est qu'il comprend et parle 5 langues, Français, Allemand, Anglais, Italien et  Espagnol, également, il connait tous les termes; boursiers, musicaux, informatique etc.., vous pouvez  même lui parler dans une langue et il vous répond dans une autre langue si vous le désirez, vous  verrez c'est un véritable régal linguistique.
- Je comprends, le prix n'est pas surfait... Mais alors celui qui coûte Frs. 10'000.-- combien parle-t-il  de langues ?
-  Alors là.... celui qui coûte Frs. 10'000.--, ne comprend rien, et ne parle aucune langue !
- Mais alors comment se fait-il qu'il soit aussi cher ?
- Ah, tout simplement parce-que les 2 autres l'appelle chef...
 
 

* * * * * * * *


Un homme, fin épicurien, décède;
2 semaines plus tard, le patron d'un célèbre restaurant, dont il s'occupait également de la cuisine, décèdent à son tour, pourqu'oi  ?
Simplement, parce que son client trouvant le service et la cuisine tellement déplorable au paradis, a demandé à Saint-Pierre qu'il veuille bien faire monter ce fameux patron-cuisinier.
 
 

* * * * * * * *


Momo est malade. Il n'arrive pas à dormir. C'est qu'il faut donner le biberon au petit. Et une fois qu'il est réveillé, Momo ne peut plus se rendormir.
- Tu n'as qu'à aller voir le docteur Bougnazal, dit Jean-Kiki. Il va te donner un somnifère.
Momo suit le conseil de son ami et le lendemain il est reçu par le médecin.
- Vous avez les yeux cernés, remarque ce dernier. Et quand les yeux sont cernés c'est que la reddition  de l'organisme est proche.
- Je suis crevé, avoue Momo. Donnez-moi quelque chose pour dormir, je vous en supplie.
- Je vous donnerais bien quelque chose de classique, mais j'ai peur que ça ne soit pas suffisamment  efficace.
Le médecin ouvre alors le tiroir de son bureau.
- Le visiteur medical des laboratoires Morphée m'a donné tout à l'heure un échantillon de leur dernier
 suppositoire soporifique.
- Un suppo ? Quelle horreur ! Ah non ! je ne pourrais pas !
- Vous voulez dormir, oui ou non ? grogne le médecin.
- Bon, d'accord, dit Momo qui capitule, je vais le prendre.
Il prend la boîte comme si le diable était à l'intérieur et rentre chez lui.
Le lendemain, le docteur Bougnazal voit Momo entrer dans son cabinet. Sans rien dire, il pose la boîte sur le bureau.
- Qu'est-ce qu'il y a ? Ça n'a pas marché ? demande le médecin inquiet.
- Très bien, au contraire, dit Momo d'un air pincé, je voudrais seulement quelque chose de moins fort.
- Pourquoi ? Il est si fort que ça, ce suppositoire.
- Et comment, dit Momo, je me suis endormi, mais avec le doigt dans le troufignon.
 
 

* * * * * * * *


Un homme est assis dans un bus entourré par trois dames d'un âge plutôt certain, et qui regardaient avec insistance sa place;
L'homme comprenant que ces dames désiraient l'endroit où il était assis et lui ne tenant pas à se lever leurs dit :
- Si une de ces dames veut bien s'aseoir, je cède volontier ma place à la plus agée d'entre-vous !...
Aucunes des femmes n'a voulu s'asseoir.
 
 

* * * * * * * *


C'est une mère qui entreprends sa fille :
- Tu sais ma chérie, tu vas bientôt avoir 40 ans et tu n'es encore pas mariée, il faudrait penser sérieusement à te trouver un homme.
- Mais Maman je voudrais bien, mais les hommes ne sont pas sérieux, ils ne pensent qu'à faire l'amour et ensuite ils s'en vont.
- Ma Chérie, il suffit de mieux les choisir. Je vais te donner un truc: Va un soir dans un bal et cherche un homme qui te plaît;  Tu lui proposes de venir passer la nuit chez toi, fais l'amour toute la nuit et le matin au réveille tu lui annonces le plus gentiment possible :
- Alors mon amour, le petit que tu m'a fait cette nuit comment l'appellerons-nous ? Si le gars est furieux et s'en va, tu sauras qu'effectivement ce n'est pas un homme sérieux, mais par contre si il semble réfléchir, alors là, c'est le bon.
Le lendemain, écoutant les conseils de sa mère, la fille va dans un bal, se trouve un super beau mec, elle l'emmène chez elle, passe une nuit passionnée et au réveil, comme lui avait dit sa mère, elle prend sa voix la plus suave et lui dit :
- Mon amour, le petit que nous avons conçu cette nuit comment l'appellerons-nous ?
Alors le gars se lève d'un bon, sans rien dire, il ôte son préservatif, y fait un double noeud, le jette dans la cuvette des WC, tire l'eau et dit :
- Si, il sort de la dedans nous l'appellerons Mac Giver.
 
 

* * * * * * * *


Cela ce passe en Afrique sur un terrain d'aviation, lors d'un meeting de ULM, un pilote a une panne de moteur, son ULM tombe en chute libre et vient s'écraser sur le sol sous les yeux des spectateurs. Peu de temps après la chute, un membre du club, un superbe athlète muni d'un sabre s'approche du pilote qui gît sur le sol, lui coupe la  tête et repart, sous les yeux effarés des spectateurs qui lui demande pourquoi a-t-il fait cela. Et il leurs répond :
- Moi j'ai été chargé de venir récupérer la boîte noire.
 
 

* * * * * * * *


Lors d'un safari au Kenya des touristes parisiens du 16ème sont arrêtés sur le bord d'une rivière afin d'observer les hippopotames. De l'autre côté de la rivière, sur la berge se trouve un immense alligator qui finit d'ingurgiter un africain qu'il vient de tuer, enfin il ne dépasse de sa gueule, plus que la tête de sa victime. A cet instant un des " Parigo " aperçoit la scène et s'exclame vis-à-vis de ses amis :
- Vous avez vu ces africains qu'est-ce qu'ils sont snob... ils ont même des sacs de couchage Lacoste.
 
 

* * * * * * * *


C'est un jeune couple sur le point de se marier et ils se trouvent dans un magasin de porcelaine afin d'y acheter de la vaisselle pour leur ménage, mais étant donné qu'ils ne sont pas très argenté et ont pas mal de frais, ils vont dans la partie du magasin où se trouve la vaisselle la meilleure marché.
A cet instant rentre un autre couple d'un âge plutôt certain, et le mari voyant notre jeune couple faisant son choix pour de la vaisselle bon marché, va vers le jeune homme, le prend par le bras et lui dit :
- Venez, jeune homme je vais vous montrer quelle vaisselle acheter pour votre ménage et il l'entraîne dans la partie du magasin où se trouve la vaisselle la plus chère (vaisselle de Limoges, peinte à la main avec bordure en or ).
Sur ce le jeune homme rétorque :
- Mais c'est beaucoup trop cher pour nous, nous n'en avons pas les moyens.
Alors le monsieur, qui pourrait-être son grand père lui répond :
- Ecoutez jeune homme, en achetant la vaisselle la plus chère que vous puissiez trouver dans le commerce, je puis vous garantir que c'est le meilleur investissement que vous puissiez faire dans votre ménage, et croyez-en mon expérience.
- Mais pourquoi cela,  la plus chère demande le jeune homme ?
Alors le monsieur lui répond :
- Tout simplement, parcequ'en achetant la vaisselle la plus chère, je peux vous garantir à 100%, expérience faite en 60 ans de mariage, que votre femme ne vous demandera jamais de faire la vaisselle, de peur que vous ne cassiez une pièce...
 
 

* * * * * * * *


C'est un gars qui voyage en TGV, et il se sent une envie soudaine de satisfaire un certain besoin naturel. Alors il se dirige vers les toilettes des hommes, malheureusement celles-ci sont occupé. Il attend et au bout de 10 minutes ces dernières étant toujours occupées, il rentre dans les toilettes pour dames.
Il soulage son envie et au moment de s'essuyer, qu'elle n'est pas sa surprise de constater que dans ces toilettes il n'y a pas de papier W-C. Par contre il aperçois face à lui 3 boutons.
Etant dans un train moderne, il se dit toilette moderne, alors il presse sur le bouton N° 1
Quelle n'est pas sa stupéfaction de se faire laver son postérieur avec un jet d'eau délicieusement tempéré.
Mais c'est bien beau, maintenant qu'il a le cul tout mouillé, il n'a toujours pas de papier pour s'essuyer, alors il presse sur le bouton N° 2 et instantanément une soufflerie à air chaud parfumé à la lavande vient le sécher, fantastique ce progrès pense-t-il.
Mais le bouton N° 3 sur lequel est inscrit " A n'utiliser qu'en cas de nécessité " l'intrigue beaucoup, alors sans réfléchir il presse dessus.... et il ressent une immense douleur ... et c'est le trou noir.
Quelques heures plus tard il se réveille sur un lit d'hôpital, et demande au docteur qui est à son chevet, ceci d'une toute petite voix, ce qui lui est arrivé ?
- Ecouter monsieur, j'ai une pénible nouvelle à vous annoncer: L'on vous a récupéré dans les toilettes des dames dans le TGV, où vous avez du presser par mégarde sur le bouton N° 3, or ce bouton est un arrache tampax automatique, ce qui a eu pour conséquence,  de vous avoir fait perdre votre virilité.
 
 

* * * * * * * *


Un homme dans un cocktail avise une jolie jeune femme très décolletée et pointant l'index vers son corsage s'écrie :
- J'achète !
- Jamais de la vie, proteste la ravissante, offusquée.
- Non ? Alors à quoi bon toute cette publicité ?
 
 

* * * * * * * *


Yvonne de GAULLE, va trouver son gynécologue ;
- Ecoutez docteur, je ne sais pas ce qui ce passe, mais je n'arrive plus à exciter mon mari.
- Madame la Présidente, il ne faut pas vous en faire pour cela, c'est une chose tout à fait normale, avec l'âge, on a plus le même sex appeal qu'à 20 ans, toutefois j'ai connu le même problème avec mon épouse, jusqu'au jour où elle a trouvé aux Galeries Lafayette un petit ensemble slip, soutien gorge noir tout ce qu'il y a de plus sexy ; en la voyant dans cette tenue, nos rapports sont repartis de plus belle.
Yvonne remercie son docteur et part acheter l'ensemble sexy en question, et le soir, attend son mari dans cette tenue légère.
Charles passe, mais n'a aucune réaction; déçue elle décide d'ôter le slip afin d'activer les réactions de son mari, il repasse vers elle, mais toujours aucune réaction. Alors elle baisse une bretelle et découvre un sein.
Tout à coup Charles la voit et enfin il réagit; il se tape le front en disant :
" Ah je te remercie Yvonne, tu me fais penser demain, il ne faut pas que j'oublie de téléphoner à Moesche Dayan.
 
 

* * * * * * * *


C'est une fille et un gars qui se rencontrent dans un dancing, et ils ont une attirance plus que certaine l'un pour l'autre, si bien qu'ils décident de conclure sans plus tarder.
Sur le chemin du trajet qui les emmènent au domicile du gars, ce dernier impatient, demande à la fille comment est-elle balancée physiquement :
Cette dernière lui répond:
- Tu sais, pas terrible, je suis plate comme une planche à repasser.... et toi comment es-tu lui demande-t-elle à son tour ?
- Oh ... tu sais ce n'est guère mieux, j'ai un sexe comme un nouveau né.
Enfin vive les réjouissances, mais enfin puisqu'ils l'avaient décidé.
Arrivé dans la chambre, la fille se déshabille et en effet elle est plate comme elle l'avait annoncé, mais par contre le gars exhibe un énorme sexe... alors la fille surprise s'exclame ...
- Eh ben dis-donc, tu appelles ça comme un nouveau né ! ! !
- Et oui ; 42 centimètres, 3 kilos et demi.
 
 

* * * * * * * *


Le petit Toto va trouver son Père et lui demande :
- Dis Papa qu'est-ce-que c'est une fiancée ?
- Euh... une fiancée, c'est cornme si je t'achetais une bicyclette à Noël et que tu n'aies pas le droit de  t'en servir avant les grandes vacances.
- Ah ! C'est ça une fiancée ? ... Mais je pourrais quand même jouer avec la sonnette ?
 
 

* * * * * * * *


C'est un gars qui va trouver son médecin et il lui demande pour vivre jusqu'à 100 ans.
Le médecin lui demande
- Est-ce que vous buvez ?
- Non, j'ai 45 ans et je n'ai jamais touché à l'alcool.
- Est-ce que vous fumez ?
- Non, cela ne m'a jamais fait envie.
- Est-ce que vous êtes un coureur de jupons ?
- Non, les femmes ne m'intéresses pas.
- Mais alors, pourqu'oi donc désirez-vous vivre jusqu'à 100 ans ? ? ?
 
 

* * * * * * * *


Trois hommes se présentent à la porte du paradis. St.Pierre leurs demande comment ils sont morts ?
Le premier homme dit:
- Je soupçonnais que ma femme n’était pas fidèle. Alors je suis revenu tôt dans l’après-midi à mon  appartement au 4è étage. Comme je le croyais ma femme était au lit... seule.
 Je cherche partout pour trouver son amant.  Finalement je sors sur sont balcon.  Et voilà que l’amant est  là pendu par ses doigts, dessous le balcon.  Alors je lui marche sur les mains et il tombe.  Toutefois il y  a une marquise et celle-ci amorti sa chute en sorte qu’il n’est qu’assourdi.  De colère je prend le  réfrigérateur et le jette sur lui, puis je meurs d’une attaque de coeur.
Et vous,  demande St. Pierre au deuxième homme.
- J’étais sur un toit faisant des réparations quand j’ai perdu mon équilibre et je suis tombé. Heureusement  j’ai pu m’accrocher à un balcon et j’essayais de me tirer sur le balcon quand un homme m’a marché sur  les doigts.  Je suis tombé mais je n’ai été qu’étourdi parce qu’un marquise a amorti ma chute.   Malheureusement l’homme a jeté un réfrigérateur sur moi et ma tué.

Et le troisième avouait:
- Moi j’étais dans le réfrigérateur.
 

  Ma page de Sites Web